insertion professionnelle·Le monde du travail

Insertion professionnelle : comment bien se renseigner sur un recruteur avant un entretien ?

Tout d’abord, je vous invite à visionner ce conseil dispensé par Christel DE FOUCAULT, ex-recruteuse qui conseille les demandeurs d’emploi, intitulé « Soyez un enquêteur ».

Vous trouverez ici les autres conseils de Christel DE FOUCAULT pour décrocher un job.

Se renseigner sur une entreprise avant un entretien vous permet non seulement de préparer des questions à poser, mais de comparer ce que vous aurez compris de l’entreprise avec la présentation qui vous en sera faite. Une manière de ne pas vous laisser piéger par le miroir aux alouettes.

A l’heure du Web et des réseaux sociaux, les données disponibles sont innombrables en ligne. Ces fameuses « Big Data ». Il est donc peu probable que vous sortiez bredouille de votre pêche à l’information, tant il est vrai qu’il est impossible de ne pas communiquer. Et si, malgré tout, c’est le cas, alors prudence ! Le silence n’est pas d’or dans certaines situations, contrairement à ce qu’affirme l’adage populaire. Par ailleurs, l’interlocuteur que vous allez rencontrer dans l’entreprise ne manquera pas, lui, de récolter sur vous toutes les informations possibles afin d’en tirer parti pour préparer l’entretien. Ne partez donc pas sans munitions.

Votre principal souci, vous l’avez compris, sera donc moins de collecter des données que de comprendre qui est cette entreprise que vous souhaitez intégrer. Pour répondre à cette question, vous procéderez en trois étapes :

1. Étudiez le site Web de l’entreprise

« Avez-vous vu notre site Internet ? » : un classique de l’entretien de recrutement. Si les entreprises étaient conscientes de la quantité d’informations qu’elles délivrent à travers leur site Internet, les trois quart d’entre eux disparaîtraient de la Toile. Mais si trouver l’information est une chose, l’interpréter en est une autre.
Une piste révélatrice de la culture managériale d’entreprise se trouve dans la page « Contact ». Une piste qui va vous permettre de confondre les entreprises soi-disant « human centric » qui ne pratiquent pas le discours qu’elles prônent. La simple présence d’une localisation de l’organisation sur Google Map, loin d’être un simple gadget, révèle la volonté de l’organisation de se situer dans son environnement spatial, notamment pour faciliter son accès aux primo-visiteurs. C’est donc un signe d’ouverture aux personnes de l’extérieur. A l’inverse, il est aisé de déduire de l’absence de localisation une prise de distance avec les acteurs du monde extérieur. L’organisation est une chapelle, une communauté fermée, qui peut s’appuyer sur la qualité de son produit ou de ses prestations de service et laisser ses consommateurs évangéliser les prospects.

Quant à la forme même de la rubrique, elle vous dévoile les relations qu’entretiennent le management et la base. Un formulaire de contact ? L’entreprise privilégie une vision hiérarchique « bottom/up ». Un e-mail généraliste ? La hiérarchie est toujours présente, mais plus bienveillante. Un e-mail avec le nom de l’interlocuteur ? La culture d’entreprise repose sur la qualification et les compétences de techniciens à même de répondre aux questions qui leur seront posées.

2. Découvrez la biographie de votre futur interlocuteur

Loin d’être un intrusion dans sa vie privée, connaître votre futur interlocuteur avant de le rencontrer vous met sur un pied d’égalité avec lui. Après tout, il a lu votre CV, pourquoi ne liriez vous pas le sien ?

Vous découvrirez ainsi sa formation : commercial, technique, management ? Autant d’indications qui vous dévoileront les critères sur lesquelles l’entreprise s’appuie pour évaluer sa performance économique : chiffre d’affaire ? Parts de marché ? Innovation ? Car si l’argent est le nerf de la guerre, il existe plusieurs itinéraires pour l’obtenir. Incidemment, vous pourrez, grâce à cela, préparer la fameuse première question de tout entretien de recrutement qui conditionne la suite de l’entretien et son issue : « parlez moi de vous ». Souvenez vous : les gens aiment ceux qui leur ressemblent. Avec un commercial, parlez vente, clients, communication, etc., avec un financier, investissement, rentabilité, etc.

Vous découvrirez aussi son parcours professionnel, qui vous confirmera les critères de performance économique de l’entreprise. Nul n’occupe un poste par hasard.

3. Épluchez la presse

Lire les articles évoquant l’entreprise avec laquelle vous souhaitez collaborer vous permet de connaître l’actualité de cette entreprise. Et de l’aborder au cours de l’entretien, pour prouver votre intérêt à votre interlocuteur.
Mais la lecture de la presse permet aussi de garder un œil sur les concurrents. Grâce à cela, vous saurez où en est l’entreprise que vous visez au sein de son environnement. Outre le regard critique que vous poserez si l’on vous présente la mariée plus belle qu’elle ne l’est, cette connaissance du milieu vous permettra de pointer du doigt une ou plusieurs faiblesses de l’entreprise, à condition d’arriver avec une ébauche de solution.

2 réflexions au sujet de « Insertion professionnelle : comment bien se renseigner sur un recruteur avant un entretien ? »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s