Analyse : comportements individuels et stratégie d'entreprises·Comportements individuels : profiling et ciblage comportemental·insertion professionnelle·Le monde du travail

Entretien de recrutement : ces mots qui vous dévoilent

La rencontre entre deux personnes est, pour l’analyste du comportement humain, un moment riche de petits détails, en apparence insignifiants, mais qui permettent de dresser le portrait psychologique d’une personne.

Et lorsque cette personne est, elle même, familière avec les techniques de l’entretien, l’examen prend un intérêt supplémentaire. D’abord pour ceux qui ne maîtrisent pas avec autant d’aisance cet art subtil, et qui peuvent en tirer quelques enseignements. Ensuite pour les observateurs passionnés par le comportement humain, pour qui chaque mot, voire chaque geste, revêt une signification d’autant plus précise qu’ils émanent d’une personne rompue à l’art de l’échange.

Consultante RH et ex-DRH, auteure du livre «Déjouez les pièges des recruteurs », Christel de Foucault est familière avec l’exercice de style que constitue l’entretien.

En préambule, il convient de noter les premiers mots que Christel de Foucault adresse à Philippe Douale : « Merci de me recevoir ». C’est un message qu’au travers de cet entretien avec son interlocuteur, la consultante RH et l’ex-DRH adresse à tous ceux qui cherchent un poste : remerciez toujours ceux qui s’intéressent à vous.

Par ailleurs, Christel De Foucault nous enseigne que, le jour de l’entretien, le candidat devra s’assurer que ce qu’il a l’air d’être est en adéquation avec ce qu’il prétend être, et non en décalage. Cela se traduit, notamment, à travers la tenue vestimentaire. Se présentant comme une consultante, Christel de Foucault, a opté pour une tenue vestimentaire que l’on trouve principalement chez les professionnels du développement personnel, mais aussi les personnes détentrices d’une autorité, d’un leadership.

Cette vidéo fourmille de données, pour quiconque prend le temps de s’y attarder. Pour autant, elle ne dévoile pas tout. C’est juste une rencontre fugace. Pour cette raison, ce billet n’a pas la prétention d’être exhaustif.

« la vie, c’est comme une boîte de chocolats : on ne sait jamais sur quoi on va tomber. »

Cette citation, extraite de « Forest Gump » pourrait être le fondement de la démarche de Christel de Foucault. La conquête d’un poste pour le candidat ou d’un collaborateur pour le recruteur résulte d’une démarche dialectique, produit de la rencontre entre une offre et une demande. Chacun des interlocuteurs est à la fois demandeur et offreur. Une telle relation s’apparente, à ce titre, à de la navigation à vue, ou par temps de brouillard, tant il est vrai qu’une rencontre entre deux personnes et, de manière générale, une relation interpersonnelle ne se planifie pas. La relation humaine n’est pas une partie d’échec, où les mouvements de l’autre peuvent être anticipés. Si, donc, chacune des deux parties à l’échange reste pour l’autre une énigme, chacune d’elles doit se protéger des aléas de ce jeu imprévisible. D’où l’importance, pour le candidat comme pour le recruteur, de définir des étapes et de structurer la démarche qui permet de découvrir les compétences du candidat pour le recruteur et le profil du poste pour le candidat. Un peu comme le capitaine d’un navire qui, plongé dans le brouillard ou navigant en haute mer, n’aurait d’autre moyen que de faire le point en utilisant des méthodes éprouvées pour s’assurer qu’il vogue dans la bonne direction.

« On vit les uns avec les autres… »

Les paroles de cette chanson interprétée par Fabienne Thibeauld dans « Starmania » reflète le cadre de référence de Christel de Foucault : comment évalue t-elle ses actions et prend t-elle ses décisions ? Elle se fie avant tout au feed-back, aux retours positifs ou négatifs que lui prodigue (ou pas) l’environnement extérieur. Elle accorde donc une grande importance à ce que pensent les autres, s’appuie sur des avis extérieurs et est à leur écoute. Ils sont, à ses yeux, le panneau indicateur du chemin à suivre, sans lequel elle éprouve des difficultés à débuter ou poursuivre une activité. Pour autant, elle ne craint pas l’échec. A ses yeux, il s’agit d’un feedback comme un autre, signe que ce qui a été fait ne convient pas, et qu’elle doit tenter autre chose. D’où une réputation de détermination, de ténacité et de persévérance qui lui colle à la semelle des chaussures. Ce sacro-saint feedback est la clé de sa motivation. Une clé qui explique, en partie, la voie qu’elle a choisi. A moins que quelqu’un la lui ait suggéré ?

…lancés dans une course d’obstacles

Cérébrale, hantée par un besoin de tout comprendre, Christel de Foucault s’intéresse à ce qui est abstrait, immatériel. C’est une boulimique intellectuelle, dont la soif d’apprendre est insatiable. Mais c’est aussi une personne qui a besoin d’analyser pour comprendre, de peur de manquer quelque chose d’important. Avec, peut-être, une tendance au self-control ? Voilà qui explique qu’elle perçoit en priorité chez les personnes qu’elle rencontre, et à travers les situations auxquelles elle se trouve confrontée les difficultés à surmonter, les problèmes à résoudre. Si la vie est comme une boîte de chocolat, et que vous ne savez pas sur quoi vous allez tomber, autant ne pas tomber sur celui que vous n’aimez pas. Dans ce parcours du combattant, au cours duquel l’urgence et la pression seront les principaux moteurs, l’essentiel est alors de ne pas manquer sa cible. Et pour ce faire, elle met en place une démarche d’élimination des obstacles. Une fois tous les obstacles éliminés, les difficultés surmontées, les objections écartées, l’objectif sera atteint.

Cette manière de se motiver donne à un interlocuteur extérieur un aperçu de ce qu’il devra faire pour inciter Christel de Foucault à faire ou ne pas faire quelque chose : souligner les conséquences désagréables, voire douloureuses, de la situation dans laquelle son action ou son inaction la placera.

Comme précisé plus haut, ceci ne constitue qu’une première approche, au travers d’un seul et unique support. Mais cette approche, aussi sommaire soit-elle, nous montre la richesse des données, en apparence anodine, que nous semons au quotidien, tel le Petit Poucet laissant derrière lui des cailloux. Entre les mains de certains, ces petits cailloux ressemblent aux pièces d’un puzzle : les assembler permet de voir apparaître une image, certes floue et incomplète, mais qui permet de moins vous juger, et mieux vous comprendre.

Sourcing

Christel De Foucault – Déjouez les pièges des recruteurs (Interview)

Christel de Foucault « Déjouez les pièges des recruteurs » (livre)

Publicités

Une réflexion au sujet de « Entretien de recrutement : ces mots qui vous dévoilent »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s