psychologie

La non-compétence n’existe pas

Tout d’abord, merci à Christel de Foucault d’avoir publié sur son fil LinkedIn l’article de Hervé Bommelaer intitulé : « Question pour un champion : êtes-vous HiPo, LowPo ou PasdePo ?« 

Un article qui me pousse à réagir. Mais avant de commencer, je me permets de féliciter Hervé Bommelaer pour les articles qu’il rédige habituellement, et que je lis toujours avec beaucoup d’intérêt. Mon « coup de gueule » n’est donc pas une attaque de l’homme, mais plus du propos tenu.

D’ailleurs, concernant l’homme, ce billet ne nous révèle que trois points intéressants :

1 – Hervé Bommelaer dépeint une culture managériale prédatrice : pour lui, le milieu professionnel s’apparente à un univers autocratique gouverné par un cercle d’élus, issus de la finance ou du marketing, et gouverné par un seul mot d’ordre : « Commander ou obéir ». Face à une vision aussi cynique de l’entreprise, une question me vient à l’esprit : a t-il évolué dans ce type de culture ? Il serait naïf de clamer que de telles cultures managériales n’existent pas. Pour autant, et sans verser dans le Bisounours, toutes les entreprises n’obéissent pas à ce credo antagoniste, heureusement. Plutôt que de s’opposer à leur environnement, certaines d’entre elles ont choisi de composer avec lui.

2 – Hervé Bommelaer évolue dans un cadre de référence interne : Indifférent au feed-back, aux retours positifs ou négatifs que lui prodigue (ou pas) l’environnement extérieur, il ne se fie qu’à son échelle de valeur personnelle pour prendre des décisions et est le seul juge pour évaluer le résultat de ses actions.

3 – Hervé Bommelaer vit intensément l’instant présent : pour lui, et pour reprendre la formule que nous a légué le défunt Joseph Messinger : « Le passé est dépassé, et l’avenir est écrit au brouillon« . Dans ces conditions, il ne reste plus en effet qu’à vivre au présent. Un présent qui éclaire de manière impitoyable l’incapacité ou le refus des acteurs de l’économie à se projeter dans le futur. « Le présent est la seule réalité à notre portée : le passé nous a échappé et le futur ne nous appartient pas » clament les psychologues et les commerciaux. Vive le « just in time » ! Alors, oui, soyons juste, celui qui vit au présent sait, mieux que d’autres, gérer les crises et s’adapter à tous les environnements, même les plus difficiles. Mais il est aussi un homme impatient ou une femme pressée, dont la valeur cardinale est « Dépêche toi« . Pour de telles personnes, seul est bien fait ce qui se fait dans l’urgence. C’est une personne agitée, stressée, qui parle vite, vous interrompt pour finir vos phrases, et croit qu’elle doit tout faire tout de suite. En fait, elle éprouve des difficultés à s’organiser. Normal : pour une telle personne, l’organisation est un carcan qui restreint la liberté d’action. Une philosophie qui hypothèque le CDI, nous fait passer de la sécurité de l’emploi à l’insécurité sociale et qui nous invite à apprivoiser l’incertitude au lieu de la subir. Dans ces conditions, je comprends mieux pourquoi le travail temporaire a le vent en poupe. Il reste que cette adoration excessive du présent, sur le plan professionnel, est préjudiciable non seulement à la santé financière des individus, mais aussi à leur santé mentale. Pourtant, un DRH dont le nom m’échappe écrivait en 2014 : « Un DRH doit également avoir le nez fin, pour sentir les signaux faibles envoyés par les collaborateurs avant que le vent violent ne souffle ». Le reliquat d’une époque où l’on s’intéressait encore au futur…

Beaucoup plus inquiétante est cette classification HiPo, LowPo ou PasdePo. Comme si certains avaient du potentiel et d’autres pas.

A cette vision antagoniste et binaire, je préfère dire que certains talents sont reconnus et d’autres non. Ce que précise d’ailleurs Hervé Bommelaer concernant la « non-catégorie « PasdePo », mais qui est aussi valable pour les « LowPo ». D’ailleurs, concernant les « PasdePo », je formulerais deux observations :

1 – Cataloguer les « plus anciens » de « PasdePo » relève du déni : voilà d’ailleurs une assertion qui devrait amener Amélie Favre-Guittet sur le sentier de la guerre, elle qui, à travers son initiative TryMeUP se bat pour prouver qu’on peut avoir 45 ou 50 ans et ne pas être « cuit » sur le marché du travail. Au passage, en Allemagne, en 2012 50 % des femmes âgées de 55 à 64 ans travaillaient, contre 37 % en France.. Serait-ce à dire que les DRH allemands valorisent plus les « PasdePo » que leurs homologues français ? En plus, avec le vieillissement prévisible des populations européennes, qui entraîne le recul de l’âge de départ en retraite, les seniors seront de plus en plus nombreux sur le marché de l’emploi.

Cataloguer les neuroatypiques de « PasdePo » relève de l’aveuglement : pour rappel, une personne neuroatypique se caractérise par une configuration psychoneurologique, cognitive ou émotionnelle entraînant un fonctionnement mental ou sensoriel différent. Ce terme regroupe le syndrôme d’Asperger, les HPI (Haut Potentiel Intellectuel), les Hypersensible, les Multipotentiels ainsi que certains troubles cognitifs spécifiques : dyslexie, dysorthographie, dyscalculie…

Si, de prime abord, de telles personnes peuvent paraître étranges, voire mentalement dérangées, elles n’en disposent pas moins de capacités particulières, qui en font de véritables atouts pour les entreprises, pour peu que leurs compétences particulières soient mises en valeur : capacités de logique et d’analyse, goût prononcé pour le factuel et pour l’exhaustivité dans l’expertise technique, reconnaissance des tendances et modèles d’une masse d’informations sans structure apparente…De tel profils peuvent devenir des magiciens du Big Data ou des experts de la recherche de vulnérabilité dans les systèmes et sites Internet, comme le montre au quotidien la société Auticonsult.

Encore faut-il qu’ils ne tombent pas sur des recruteurs adeptes du « matching affinitaire »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s