Profiling non verbal

Profiling : le ciblage comportemental débute par l’étude de votre apparence

En ce chaud mois de juillet, Gilles flâne dans un musée parisien, plus attiré par la fraîcheur de l’endroit que par les œuvres exposées.

En fait, autre chose a retenu son attention. Ou plutôt, quelqu’un.

export

Une jeune femme se tient à quelques mètres de lui. Ses cheveux rassemblés en dreadlocks et séparés d’une raie au milieu dévoilent d’épais sourcils et une peau chocolat. Vêtue d’un gilet blanc et d’un maillot bleu rayé blanc, son leggie noir suggère ses rondeurs avantageuses, tandis que ses pieds arborent une paire de baskets Adidas blanches.

Gilles soupire et s’éloigne.

Jolie femme… songe t-il en son for intérieur. Et en plus, elle est clairement à la recherche d’un partenaire amoureux. Quel dommage que sa personnalité soit si facile à deviner.

Sur le plan sentimental, elle est soit un tyran domestique en fleur, soit en recherche d’une image paternelle, soit surinvestie dans sa carrière professionnelle. Et je n’ai envie ni d’être un enfant, ni d’être un père de substitution, ni d’être un passe-temps. De toute façon, comme elle se méfie de ses émotions, elle recherche surtout un Prince Charmant qui facilitera sa vie financière. En plus, il y a fort à parier que la route qui mène à sa chambre à coucher passe par l’Eglise. Des exigences d’autant plus difficiles à satisfaire qu’elle rêve éveillée. Alors elle est peut-être patiente, mais trop cash dans ses relations humaines pour jouer à la courtisane. De toute façon, elle ne renoncera pas, même si son plan de vie est voué à l’échec. Pire, plus elle échouera, plus elle s’accrochera, parce qu’elle a peur de vieillir, et aura toujours besoin d’un regard extérieur pour la rassurer sur sa jeunesse.

Sur le plan professionnel, elle voudrait occuper un poste à responsabilités. Le genre de poste où il faut savoir rapidement prendre des décisions importantes. Elle est peut-être plus meneuse que suiveuse, mais c’est une perfectionniste qui veut tout faire bien du premier coup. Pour cela, elle passe beaucoup de temps à tout étudier, tout décortiquer et tout comprendre. Et elle est douée pour repérer, dans un amas de données, celle qui se démarque. Dommage…

Vous aussi, vous pouvez apprendre à deviner la personnalité de vos interlocuteurs. Pour cela, il suffit de me contacter

Enregistrer

Une réflexion au sujet de « Profiling : le ciblage comportemental débute par l’étude de votre apparence »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s