Profiling non verbal

Découvrir l’âge du candidat

export

J’ai été relativement absent ces derniers mois, pour cause de préparation de mon mémoire de fin d’étude. J’en parlerais plus longuement lorsque celui ci sera finalisé.

Pour autant, je pratique toujours la veille sur Internet. Et en parcourant mon fil de discussion sur LinkedIn, je suis tombé sur une question intéressante : faut-il mentionner son âge sur son CV ?

Les réponses des participants à cette discussion étaient, comme toujours, diverses, mais se divisaient en deux : ceux qui considèrent que l’âge ne permet pas d’évaluer la compétence du candidat et que sa prise en considération caractérise une forme de discrimination, et ceux qui estiment qu’il constitue une donnée incontournable.

Pour ma part, je dirais que les deux points de vue sont vrais.

Un poste est comme un individu : il a un nom, un sexe, un âge, une adresse, un niveau d’étude et un savoir-être. Et tout le talent des professionnels du recrutement est de trouver l’individu, homme ou femme, qui correspond non seulement au poste à pourvoir, mais aussi à la culture de l’organisation, à ses critères d’évaluation de sa performance économique et, bien entendu, aux personnalités des individus avec lesquelles le futur collaborateur devra composer, tant à l’intérieur de l’organisation qu’à l’extérieur. Et on a vu des organisations refuser d’embaucher des gens de couleur comme commerciaux de peur de perdre de clients. C’est honteux à dire en 2015, mais c’est la réalité du marché du travail. On peut qualifier de responsable du recrutement de « marieuse« .

Donc, au risque de froisser des susceptibilités, je dirais que la discrimination par l’âge, si elle est interdite en droit, est une réalité dans les faits, notamment parce que l’âge influe sur le niveau de rémunération, même s’il s’agit d’une vision très court terme que je désapprouve. Dès lors, masquer son âge est non seulement inutile (j’enseigne d’ailleurs à ceux que cela intéresse quelques astuces pour l’évaluer) mais joue contre le candidat.

Au passage, j’enseigne également aux candidats et aux freelances comment détecter et comprendre la culture d’une organisation et les critères d’évaluation de sa performance économique. Un atout pour rédiger sa lettre de motivation ou préparer un entretien professionnel. Et sur ce point, les organisations sont transparentes, pour ne pas dire translucides, même celles qui pratiquent la langue de bois « corporate« . Une mine d’informations pour les professionnels en charge de la veille concurrentielle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s