Collecte de données en ligne

Veille et Knowledge Management : deux pratiques complémentaires

le-feu-de-camp-explose-un-mort-et-plusieurs-blesses

Rien ne sert de collecter si vous ne diffusez pas à point.

Mon attention a été retenue ce jour par un fait divers : une soirée feu de camp qui a tourné au drame sur une île de Bretagne.

A priori, l’histoire paraît simple : un feu de camp allumé par un groupe de jeunes sur une plage bretonne provoque une explosion qui tue l’un d’eux et en blesse plusieurs autres. L’enquête en cours envisage plusieurs hypothèses, dont celle de la munition enfouie depuis la Seconde Guerre Mondiale.

Une hypothèse pas si absurde, puisque la plage en question est connue pour se déplacer au gré des courants. Et ce déplacement n’est pas anecdotique. Enfant, je me souviens avoir joué sur cette plage. Des chevaux de frise posés par les allemands pendant la Seconde Guerre Mondiale et enfouis par le sable apporté par les courants avait émergé lorsque les courants avaient changé de direction. Et en retournant sur cette plage cet été, sa physionomie avait encore changé. L’hypothèse de la munition enfouie est donc plausible.

A bien y réfléchir, cette plage, si elle n’existait pas, pourrait être une allégorie de ce qu’est le Web : des données qui disparaissent, émergent ou se modifient avec le temps. On ne trouve plus sur le Web d’aujourd’hui ce que l’on y trouvait il y a 10 ou 15 ans. Et il est probable que, dans 10 ou 15 ans, des données présentes aujourd’hui auront disparu.

Ce sont ces changements rapides qui préoccupent non seulement les documentalistes, mais tous ceux qui portent un intérêt au Knowledge Management : comment conserver une trace de cet environnement à la fois complexe et protéiforme ? Car si la veille présente l’intérêt de collecter des données et de les analyser pour mettre à jour sa connaissance de l’environnement, elle ne sert à rien si ce travail sur l’information reste caché dans un ordinateur. c’est à ce stade qu’intervient le Knowledge Management, pour diffuser les connaissances acquises en vue d’alimenter le processus de décision, et les conserver dans ce qui constitue, au fil du temps, le patrimoine immatériel de l’entreprise. Une notion pas toujours bien cernée dans les organisations de petite et moyenne taille.

2 réflexions au sujet de « Veille et Knowledge Management : deux pratiques complémentaires »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s