Profiling non verbal

Démasquez les bluffeurs !

Deux amis français résidant au Canada, et de passage dans notre beau pays, m’ont fait partager leur passion pour les jeux de sociétés.

En tant que formateur, le jeu m’intéresse, en ce qu’il est un mode d’apprentissage tout aussi efficace, si ce n’est plus, que les cours didactiques. Voilà qui, d’ailleurs, explique l’engouement pour les serious games.

Parmi les jeux pratiqués en ce week-end ludique, l’un d’eux a retenu mon attention : Complots. Sans rentrer dans le détail des règles du jeu, très simples au demeurant, le but consiste à être le dernier joueur restant autour de la table, après avoir éliminé les autres. Pour ce faire, chaque joueur bénéficie de la complicité de deux personnages parmi les cinq disponibles. Grâce à eux, il peut obtenir des autres joueurs qu’ils lui donnent de l’argent, mais il peut aussi bloquer leurs actions. Mais là où le jeu prend tout son sel, c’est que chaque joueur peut aussi se faire passer pour celui qu’il n’est pas afin d’arriver à ses fins. Si le procédé est tentant, la sanction en cas de découverte est tout aussi expéditive, puisque le joueur perd l’un de ses personnages ou, s’il a perdu ses deux personnages, est éliminé.

Finalement, ce qui se passe au cours du jeu diffère peu de ce qu’Internet nous dévoile au quotidien, notamment par le biais des médias sociaux : nous y découvrons une myriade de personnes, se disant expertes de tel ou tel sujet, et n’hésitant pas à dispenser leur expertise, parfois moyennant finances. Peu importe que cette expertise soit réelle ou usurpée. La vérité compte moins que la vraisemblance, et la réalité cède le pas à l’apparence.

Cependant, gare à ceux qui se font prendre ! La sanction est alors moins l’élimination, comme dans le jeu, que la perte de réputation et de crédibilité auprès du monde extérieur. Incidemment, dans ce jeu, ce sont les derniers et non les premiers qui gagnent. Un peu comme dans la vraie vie, où seule importe la réalisation de l’objectif, au dépens de l’éthique, certes. Un avertissement au lecteur, dans une époque qui prône le développement durable et la responsabilité sociétale des entreprises. Mais le Zarathoustra de Nietzsche ne disait-il pas : «  Tout ce à quoi on pense beaucoup finit par devenir suspect » ?

Et si le jeu était aussi un révélateur des relations qu’entretiennent les acteurs d’un environnement ? Dans le fond, chaque société n’a que les jeux qu’elle mérite.

2 réflexions au sujet de « Démasquez les bluffeurs ! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s