Collecte de données en ligne

Veille : au delà de l’outil

Je me réjouis de l’engouement généré par mon appel pour résister à la « Google dépendance« .

Les réactions que je reçois des professionnels de la veille tournent, fort logiquement, autour des outils que ces derniers utilisent pour collecter les données sur Internet.

Cependant, mon premier réflexe lorsque je reçois une sollicitation pour intervenir soit dans le cadre d’une formation, soit pour concevoir et mettre en place un dispositif de veille stratégique n’est pas orienté vers les outils.

Ce qui me traverse l’esprit est, avant tout, une série de questions. Parce qu’avant de proposer des solutions, j’ai besoin de comprendre quelle est la problématique.

L’outil est un support, pas un substitut. L’élément fondamental dans un dispositif de veille stratégique, c’est l’intelligence humaine. Pas dans son acception anglo-saxonne de renseignement, mais dans son acception latine de compréhension.

Il existe, sur le marché, de nombreux outils très performants, des logiciels de veille qui scannent le Web à la recherche de données pertinentes. Mais ce sont les hommes qui paramètrent ces outils, ce sont eux qui, par leur analyse des données, en extraient des informations. Et eux encore, qui diffusent les informations pour en faire les connaissances qui enrichiront le patrimoine informationnel de l’organisation : entreprise, administration ou association.

Ceux qui prétendent automatiser le processus de veille révèlent d’eux mêmes qui ils sont : des gens pour qui tout se pèse, se compte et se mesure. Des financiers qui ne croient qu’au ROI, des commerciaux obsédés par les parts de marché, des responsables de production pour qui le monde entier peut être modélisé. Pour eux, l’humain coûte cher, et n’est pas fiable. C’est une pensée confortable que de se reposer uniquement sur les chiffres. Mais, en fin de compte, pratiquer une veille automatique coupe les dirigeants d’un aspect important de la survie de leur organisation : la stratégie. Car faire de la veille, ce n’est pas savoir ce qui se passe, ni même ce qui va se passer, mais savoir où nous voulons aller.

Au passage, méfiez vous des gens qui abusent de l’expression « en fin de compte« . A trop valoriser le résultat, ils finissent par en oublier la démarche qui permet d’y accéder. Avec eux, attention aux erreurs de calcul…ou aux manipulations.

Donc, l’outil d’accord, mais l’humain d’abord.

4 réflexions au sujet de « Veille : au delà de l’outil »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s