Collecte de données en ligne

Un chargé de Veille se penche sur Google

La préparation d’un cours sur la mise en place d’une démarche de veille avec Google m’a offert l’opportunité de me pencher plus avant sur le moteur de recherche de Mountain View.

A cette occasion, j’ai eu la curiosité de constater que, même en tant que professionnel de la Veille, j’exploitais fort mal toutes les fonctionnalités de cet outil que pourtant j’utilise quotidiennement.

Et je ne suis pas le seul : Google a été utilisé par 94,5% des internautes en octobre 2011. Une raison supplémentaire de rappeler quelques fondamentaux de recherche…

LANGUE DE L’INTERFACE GOOGLE : LA FIN DE LA NEUTRALITE DU NET

Google est en pleine phase de personnalisation des résultats de recherche, et cela se sent : selon que votre interface Google sera dans une langue  ou une autre, les résultats de recherche varieront. Voilà qui devrait inciter le chargé de Veille à ne pas se contenter des résultats nationaux, mais d’étendre la recherche au niveau européen, voire mondial.

Incidemment, ce constat relance le débat sur la neutralité du Net. Une neutralité qui gêne de plus en plus de gouvernants, et pas seulement en Chine. D’ailleurs, pour info, les sinologues pourront explorer la perception du Web chinois sur le candidat en question, à condition de tenir compte de la langue locale. Si vous n’êtes pas sinologue, il y a tout de même un truc pour trouver ce genre de données, bien utile pour préparer une requête, mais je préfère laisser s’activer vos neurones, puisque le cerveau vieillit prématurément lorsqu’on ne l’utilise pas, paraît-il…

En tout cas, voilà qui m’incline à penser que le chargé de Veille des années 2020 devra tout de même maîtriser l’anglais et le chinois, soit les deux langues les

plus utilisées sur Internet, pour espérer effectuer des recherches pertinentes. A moins que les entreprises ne fassent appel aux cabinets de traduction pour effectuer ce genre de recherche. Et ils auraient raison : ce genre de cabinet regroupe, en son sein, des collaborateurs qui maîtrisent non seulement la langue, mais la culture locale, ce qui ne manquera pas de donner, au moment de l’analyse, un éclairage intéressant, pour peu que les entreprises clientes disposent d’une conscience minimale en terme d’interculturel.

GOOGLE : « UN ANNEAU POUR LES DOMINER TOUS…« 

Et voilà ce qui fait peur, chez Google : plus besoin de passer par d’autres moteurs de recherche, aux capacités d’interrogation parfois aléatoires : Google les explore pour vous…Démonstration :

Le mois dernier, j’ai effectué une recherche sur la population des chargés de Veille présente sur le Web permet d’accéder au profil présent sur un site de CV donné. Bien entendu, vous pouvez remplacer le site de CV par un site de personnes ou un réseau social professionnel. Imaginez alors ce que pourrait faire un chasseur de tête habile de ses doigts qui souhaiterait effectuer un recrutement 2.0, quel que soit le poste visé. Tout semble possible et permis…Peut-on alors envisager qu’un jour, au nom de la protection du patrimoine immatériel de l’entreprise, une clause du contrat de travail restreigne ou exclut la présence d’un collaborateur sur les réseaux sociaux professionnels ?

D’autant plus que si Google permet aux chasseurs de tête de trouver le talent qui manque à son client, il permet aussi aux chasseurs de renseignement humain de dénicher l’expert qui saura répondre à leurs questions, notamment sur les réseaux sociaux et les sites de micro-blogging. Là encore, un effort d’imagination devrait vous convaincre de la pertinence du propos.

GOOGLE RECHERCHE EN TEMPS REEL
Surveiller l’évolution d’un « bad buzz » (ou d’un « good buzz« , d’ailleurs…) avec Google ? Rien de plus facile : vous voici informé minute par minute des moindres faits et gestes du Président américain ou d’un événement tragique. Là encore, attention à bien paramétrer la langue de l’interface Google, sous peine de vous trouver confronté à un embarrassant silence.

Un tel billet ne saurait couvrir l’intégralité des outils et des possibilités offerts par Google. Mais chaque problème a sa solution. Et puis, « Google est ton ami« …

Une réflexion au sujet de « Un chargé de Veille se penche sur Google »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s