Collecte de données en ligne

Un chargé de Veille chez des Economistes Atterrés

Tout a commencé  avec une journaliste qui m’a proposé d’assister à une conférence intitulée « Changer d’économie, nos propositions pour 2012« , à moi, le chargé de veille trop heureux de sortir le nez de son ordinateur pour aller à la rencontre de vrais gens.

Me voici donc Salle Jean Dame, 17 rue Léopold Bellan à Paris (métro Sentier), en ce mardi 29 novembre 2011, autour de 19h15. Eh oui, je suis en retard, mais eux aussi, donc tout va bien. La salle prêtée par la mairie du 2e arrondissement, qui compte environ 275 places, est bien remplie, mais il reste encore des sièges disponibles au fond. Le public venu est relativement jeune, à vue de nez, entre 25 et 35 ans. Quant aux orateurs, ce sont 10 membres de l’association (c’est du moins la forme sous laquelle ils se présentent) « Les Economistes Atterrés » : Philippe ASHKENAZYPhilippe BATIFOULIER, Mireille BRUYERE, Christine EHREL, Dany LANG, Philippe LEGE, Dominique PLIHON, Christophe RAMAUX, Gilles ROTILLON et  Olivier WEINSTEIN. La conférence a pour vocation d’appuyer la sortie de leur ouvrage prévue pour janvier 2012. Les interventions s’articulent autour de trois volets : finances, emploi et développement. Les idées force s’articulent autour de l’échec et des dégâts causés par la politique néo-libérale européenne, notamment sur la protection sociale, et l’emprise trop forte des marchés financiers qui impacte la gouvernance d’entreprise. Les solutions proposées par les intervenants passent notamment par une intervention de l’Etat français et des institutions européennes : rachat de la dette publique par la BCE, mise en place d’un système fiscal et d’un système de protection social européen, avec, notamment, un SMIC européen et l’élargissement de la composition et des compétences du Comité d’Entreprise.

Il n’est pas nécessaire d’avoir une formation poussée en économie (a fortiori en Intelligence Economique) pour comprendre que Les Economistes Atterrés est un think-tank d’orientation politique de centre gauche, dont la vision économique penche vers le social-libéralisme ou la social-démocratie. Philippe Ashkenazy est, par ailleurs, participant de La République des Idées, animés par Pierre Rosanvallon, lui même ancien membre de la CFDT. Les intervenants sont, pour la plupart, des universitaires, enseignant notamment à l’Université de Paris I et de Paris XIII, ce qui confère au discours une légitimité, et permet la mise en œuvre d’arguments d’autorité. Mais l’un des fondateurs des Economistes Atterrés est Thomas COUTROT, membre du Conseil scientifique d’ATTAC, qui « mène des actions de tous ordres en vue de la reconquête, par les citoyens, du pouvoir que la sphère financière exerce sur tous les aspects de la vie politique, économique, sociale et culturelle dans l’ensemble du monde. » Or, les thèmes de la mainmise des financiers sur les économies et une politique fiscale par trop inégalitaire à l’origine de la dette publique ont été développés dans l’exposé de Philippe LEGE. Et l’appel d’ATTAC à la création d’un collectif national pour un audit citoyen de la dette publique a été ratifié notamment par Philippe Askénazy, Frédéric BoccaraBenjamin Coriat, Dominique Plihon, Christophe Ramaux, Henri Sterdyniak…sans oublier Thomas Coutrot : tous membres des Economistes Atterrés.

Voilà qui explique l’absence de proposition autour d’une vision européenne de l’économie mondiale, qui serait une alternative à celle des USA ou de la Chine. Dommage…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s