Collecte de données en ligne

Un chargé de Veille (re)devient formateur

Avec la rentrée universitaire, voilà que je reprends mon bâton de pèlerin afin d’aller prêcher la bonne parole de la veille auprès de jeunes têtes blondes en tant que formateur.

Etrange destinée que celle de Chargé de Veille, parfois. Mais la vie n’est pas un long fleuve tranquille, et il faut parfois savoir infléchir son cap pour subsister. Ce que je fais.

Voilà qui, du coup, pose la question de la raison d’être de ce blog, de sa pertinence et, surtout, de sa crédibilité. Mais cette question est accessoire. Et puis, dans le cadre de ma fonction actuelle, je ne suis guère qu’un messager. L’essentiel reste le message, et le message, quoi qu’il arrive, parlera de Veille et d’Intelligence Economique, même si les mots ne seront pas toujours prononcés de manière aussi explicite. De toute manière, cette année, une partie de mon auditoire aura une sensibilité internationale. J’espère que leur ouverture culturelle facilitera la transmission des connaissances.

L’important est d’assurer la diffusion de la démarche de Veille auprès d’une nouvelle génération de futurs professionnels. D’autant plus que certains d’entre eux partiront effectuer leur stage au mois de mars, parfois hors de France, et peut-être hors d’Europe. Un motif supplémentaire de réfléchir à la manière dont nous gérons, en France, l’optimisation des compétences et des ressources humaines. Le DRH : un rôle à repenser ? Probablement, mais pas seulement, tant il est vrai qu’ « un escalier se balaie toujours par le haut« .

En tout cas, pas ma préoccupation première. D’abord, mettre la dernière main aux cours que je vais présenter. Dernière main, car j’ai passé mes mois d’été à les peaufiner, tandis que d’autres profitaient des (rares) rayons de soleil pour parfaire leur bronzage et se détendre.

Mais enseigner permet aussi de mettre à plat toutes les données que nous accumulons au cours de l’année sur les hubs Viadeo ou LinkedIn, sur Twitter, sur d’autres blogs et de les présenter de manière à rendre aussi intelligible que possible ce fatras que l’on appelle Internet. Qui sait ? L’acceptation de la matière que nous défendons, certains depuis plus longtemps que d’autres, passe peut-être par l’évangélisation. Enseigner, c’est aussi l’occasion d’une remise à jour de nos connaissances. Sans compter la traduction d’un cours dans la langue de Shakespeare, qui m’aura donné quelque fil à retordre, tout en me familiarisant avec le vocabulaire professionnel dans une autre langue.

Si, en septembre, les feuilles des arbres commencent à tomber, signalant l’arrivée de l’automne, j’ai, pour ma part, vu certains projets que je croyais mort et enterré renaître de leurs cendres. Je pense notamment au blog DImEnsionS, trop tôt disparu après trois billets, mais qui refera surface avec l’arrivée de la nouvelle promotion des étudiants du MSIE de l’EISTI, même s’il changera d’adresse. J’ai très certainement une part de responsabilité dans cette disparition trop précoce, mais, comme le disait si bien Oscar Wilde, « l’expérience, c’est le nom que l’on donne à ses erreurs« . Une occasion pour moi de faire le bilan de cette expérience avortée pour la faire repartir d’un nouveau pied.

Et voilà qu’en ce mois de septembre, mon projet de thèse revient sur le devant de mon actualité. Thèse incontournable pour l’obtention de mon Mastère. Car si la poursuite de mon évolution professionnelle me préoccupe, je n’en n’oublie pas moins que ce diplôme pourrait être mon sésame vers d’autres cieux, d’autres possibilités, mais toujours dans le secteur de la Veille et de l’Intelligence Economique. En France ? Hors de France ?
Là encore, le futur se pare d’une nimbe brumeuse qui en rend les contours difficiles à définir. Mais vivre libre, c’est choisir et toucher les dividendes de ses choix…ou en payer les factures.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s