Collecte de données en ligne

Un chargé de Veille exploite les réseaux sociaux

« Allez enfants de l’Internet, votre heure de gloire est arrivée… » (à chanter sur l’air de la Marseillaise).

L’heure en question est celle de la reconnaissance des réseaux sociaux comme outils de communication entre l’entreprise et les communautés qui l’entourent.

Mais cette heure est aussi celle des excès : des entreprises qui prennent les réseaux sociaux pour une panacée universelle, remède de tous leurs maux, solution à tous les problèmes…Ou alors ceux par qui le scandale arrive, lorsque la communication s’effectue au détriment de l’entreprise. Mais dans les deux cas, hors les réseaux sociaux, point de salut. Voilà qui nous ramène à l’aube des années 2000, lorsqu’il était inconcevable qu’une entreprise n’ait pas de site Internet.

Alors, faut-il brûler les réseaux sociaux, ou les canoniser ?

Quoi qu’il en soit, ces réseaux existent et les ignorer relèverait de l’aveuglement pur et simple. Certains éditeurs de solutions informatiques l’ont d’ailleurs parfaitement compris, et éditent désormais des outils de datamining spécialisés dans la visualisation et l’analyse des réseaux. Car l’enjeu derrière l’utilisation par l’entreprise des réseaux sociaux est de passer d’une démarche descriptive à une démarche prédictive. Et cette approche de la veille, trop souvent maladroite ou absente, serait pertinente sur le terrain commercial ou RH.

Réseaux sociaux et veille commerciale : une approche parfois maladroite

Aujourd’hui une entreprise a tout intérêt à se servir des réseaux professionnels pour développer ses ventes, trouver les sous-traitants ou les fournisseurs appropriés pour se démarquer de ses concurrents, mais aussi pour les conserver. Malgré cela, trop d’entreprises réduisent encore leur présence sur les réseaux sociaux à des messages publicitaires explicites ou sous couvert de commentaires « clients » vantant les mérites de leurs produits. L’une des clés de la vente reste pourtant d’écouter les conversations des clients afin de comprendre ce qui les motive…ou les démotive. Les médias sociaux permettent désormais aux commerciaux de mettre un pied dans la porte et de discrètement écouter ces échanges qui éclairent les décisions d’achat.

Avec l’avènement des réseaux sociaux, notamment Facebook et Twitter, jamais tâche n’a été plus aisée. Les professionnels se font désormais fort de réduire vos publications sur les murs Facebook ou les fils Twitter à un ensemble de mots-clé. Il leur devient, dès lors, facile de comprendre vos problématiques et de vous apporter les solutions les plus appropriées.

Mais la Veille pourrait porter sur tout autre chose : par exemple, évaluer la valeur d’un client, d’un fournisseur ou d’un sous-traitant en fonction non plus uniquement de son passage à l’acte d’achat ou à la valeur ajoutée qu’il apporte au produit final, mais de son influence à l’intérieur d’un réseau social. Les clients qui échangent leur vécu dans la relation à la marque façonnent les attentes de leurs interlocuteurs. Plus un client influencera d’autres prospects, plus ces prospects deviendront clients, plus ils contribueront à l’accroissement du chiffre d’affaire de l’entreprise. Ce serait alors l’émergence du CtoC, Customer to Customer, dont le principal enjeu serait de cibler les clients dont l’influence maximisera le plus les profits nets des campagnes de marketing.

Réseaux sociaux et veille RH : tout reste à faire…

« Les réseaux sociaux professionnels ont une longueur d’avance dans la mesure où ils permettent aux recruteurs d’accéder à des profils de candidats qui ne sont pas forcément en recherche d’emploi. C’est une belle opportunité pour les DRH à l’affût des nouveaux talents.« , précise Olivier Fecherolle (Viadeo). Un recrutement qui s’apparente davantage à de la chasse de tête.

Pourtant, seuls 15% des répondants affirment qu’il est essentiel d’y être présent pour évoluer professionnellement. C’est dire si la promotion des réseaux sociaux au sein des services RH des entreprises est une nécessité. Car si le Job Board permet de détecter les candidats déclarés, les réseaux sociaux constituent l’outil idéal pour une démarche de recrutement active, notamment auprès des professionnels du marketing, de la communication…et de la veille.

Car, aux yeux de ces derniers, les réseaux sont aussi des mines de données quand on cherche un emploi…ou le candidat idéal. Un outil rêvé pour effectuer une démarche de veille. Notamment, avant chaque entretien d’embauche, le candidat n’hésitera pas à  consulter le profil professionnel de son interlocuteur : « Si c’était un homme de terrain, je me permettais d’utiliser des termes techniques dans la discussion » raconte l’un d’eux. Grâce au moteur de recherche du site, ce candidat a aussi ciblé une dizaine de salariés ou d’anciens salariés de ses employeurs potentiels, afin d’en savoir plus sur l’entreprise visée. Tous lui ont répondu « dans la semaine, en détaillant le contexte du poste, l’ambiance… ». Un coup de main appréciable en entretien : « Ainsi, je n’étais pas surpris, j’avais affûté mes arguments. ». Il n’est parfois pas nécessaire de contacter personnellement les salariés, puisqu’un salarié sur cinq ne se gênerait pas pour critiquer son patron, ses collègues ou ses conditions de travail sur les réseaux sociaux, malgré les risques encourus.

Il reste que, si le candidat a compris tout le parti qu’il pouvait tirer des réseaux sociaux, le recruteur n’est pas en reste : 44% d’entre eux recherchent des informations sur le candidat via Google, même si ce moteur de recherche n’est pas l’outil le plus pertinent pour explorer la vie professionnelle du candidat que l’on s’apprête à recevoir. Car le CV papier est, depuis longtemps déjà, un document obsolète pour rendre compte des compétences d’un candidat, celui ci se révélant davantage par sa présence sur Internet…ou son absence. Et point besoin de creuser la vie privée des individus. L’appartenance à une ou plusieurs communautés est tout aussi révélatrice, tant il est vrai que « qui se ressemble s’assemble« . Voilà qui permet de déduire des comportements, et, pourquoi pas, d’évaluer les capacités ou les freins à l’intégration du futur salarié dans l’entreprise, l’entretien ne venant alors que confirmer l’impression suscité par ce travail de recherche préalable. Et la recherche d’informations sur le candidat, préalable à la préparation de l’entretien, relèverait de la compétence du chargé de veille.

Bienvenus dans le monde de la social intelligence !

Sources
Comment une entreprise peut-elle utiliser les réseaux sociaux et professionnels ?
http://www.marketing-etudiant.fr/docs/dec6ff9bfe38bffd8d261d957b6247da-les-reseaux.pdf

20 conseils pour être référencé grâce aux réseaux sociaux
http://www.ehumeurs.com/20-conseils-pour-etre-reference-grace-aux-reseaux-sociaux.html

Réseaux sociaux et Veille Commerciale
Mining social network for viral marketing
http://dl.dropbox.com/u/18765753/mrk6092/9.viral-marketing/10.1.1.76.4474.pdf

L’avenir de la vente
http://www.slideshare.net/OgilvyWW/the-future-of-sell

Le rôle du commercial dans les réseaux sociaux
http://www.conversionmarketingforum.com/fr/blog/le-r%C3%B4le-du-commercial-dans-les-r%C3%A9seaux-sociaux-vos-commerciaux-sont-ils-pr%C3%AAts-0

Trouver de nouveaux clients grâce aux réseaux sociaux
http://entrepreneur.lesechos.fr/entreprise/developpement/dossiers/trouver_de_nouveaux_clients_grace_aux_reseaux_sociaux/trouver-de-nouveaux-clients-grace-aux-reseaux-sociaux-112594.php

How to use Twitter for personal data mining ?
http://www.technologyreview.com/blog/mimssbits/25858/

E-commerce : les 6 types de clients sur les réseaux sociaux
http://rse-pro.com/6-types-reseaux-sociaux-895

Marketing viral, data mining et réseaux sociaux
http://www.kinaze.org/marketing-viral-marketing-predictif-reseaux-sociaux/

Réseaux sociaux et Veille RH
Les réseaux sociaux restent balbutiant sur le recrutement
http://www.lefigaro.fr/emploi/2011/05/22/09005-20110522ARTFIG00253-les-reseaux-sociaux-restent-balbutiants-sur-le-recrutement.php

Les réseaux sociaux ne sont pas des Job Boards
http://recrutementmediassociaux.com/les-reseaux-sociaux-ne-sont-pas-des-jobboards/

Les commerciaux, cible n°1 des recruteurs sur les réseaux sociaux
http://www.actionco.fr/Article-A-La-Une/Les-commerciaux-cible-n-1-des-recruteurs-sur-les-reseaux-sociaux-2514.htm

Twitter pour chercher un emploi
http://www.vincentabry.com/twitter-pour-chercher-un-emploi-4334

E-recrutement : du virtuel au réel
http://www.myrhline.com/actualite-rh/e-recrutement-du-virtuel-au-reel/article01206.html

Les réseaux sociaux, vos alliés sur le marché caché de l’emploi
http://www.pourseformer.fr/emploi/cooptation-et-reseaux-professionnels/formation-continue/h/f1790e1394/a/les-reseaux-sociaux-vos-allies-sur-le-marche-cache-de-l-emploi.html

Critiquez vous votre entreprise sur Facebook ?
http://www.lexpress.fr/emploi-carriere/emploi/critiquez-vous-votre-entreprise-sur-facebook_950253.html

Le datamining appliqué aux réseaux sociaux
http://www.wmaker.net/lamachineacafe/Le-datamining-applique-aux-reseaux-sociaux-pour-l-elaboration-de-modeles-predictifs_a248.html?com

3 réflexions au sujet de « Un chargé de Veille exploite les réseaux sociaux »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s