Analyse de données

4 vérités sur l’Intelligence Economique : réflexions d’un chargé de Veille

Je vous invite à lire les 4 vérités sur l’emploi en Intelligence Economique de Nicolas MOINET.

L’intérêt que je trouve à  cet article, m’amène à partager les réflexions qu’il  m’évoque.

Nicolas MOINET souligne la difficulté de convertir le besoin en emploi. L’une des clés de cette conversion repose sur trois supports :

1.       Le besoin doit exister : de ce côté-là, l’argument de Nicolas MOINET sur l’explosion des offres de stage est à la fois pertinent et percutant. Il n’est, pour s’en convaincre, qu’à parcourir Veille et TIC.

2.       Le besoin doit être conscient : de là vient une partie du problème de l’emploi en Intelligence Economique en France. Les entreprises prennent pour ponctuel un besoin qui est, en fait, récurrent. Or, une telle pratique est réprimée par l’art. L1242-1 C.Trav. Rien n’interdit de penser que, dans certains cas, le juge prud’homal, qui dispose du pouvoir de requalifier un contrat, n’étendrait pas l’application de cet article, initialement destiné aux salariés en CDD aux stagiaires dont les missions entreraient dans le cas d’ouverture d’un CDD. Nul doute que quelques avertissements de l’Inspection du Travail et quelques actions judiciaires menées par les associations de défense des stagiaires et relayées au niveau médiatique ou sur le Web conversationnel remettraient du plomb dans la tête de certaines entreprises…

3.       Le besoin doit être solvable : Voilà où se trouve la véritable pierre d’achoppement, celle qui explique et justifie l’utilisation intensive des stagiaires. Trop d’entreprises, qui affirment pourtant être persuadées du bien-fondé et de la nécessité de mettre en place une veille, pensent encore que pour faire de la veille, « il suffit de prendre un stagiaire et de le mettre sur Google ». La motivation apparaît de manière patente : le manque, ou le refus, au choix, de se donner les moyens de ses ambitions. D’où également tous les débats qui agitent les milieux de l’IE en interne sur le ROI de la Veille. Alors que la réponse est simple : il suffit de demander à l’entreprise quelle « effet final » elle recherche à travers la prestation de veille. Cela permettrait, dès le départ, de lever bien des ambiguïtés et de recadrer le débat.

L’insuffisante reconnaissance des métiers de l’IE me laisse perplexe. L’Intelligence Economique considère l’influence comme l’un de ses trois volets d’action, mais semble peiner à influencer les entreprises pour faire reconnaître son utilité et son impact tant sur la prise de décision stratégique que sur la conduite d’opérations. Voilà qui apparaît comme un paradoxe. « C’est à leurs fruits que vous reconnaitrez les prophètes… ». Ou pour les anglophones « practise what you preach »…

Enfin, Nicolas MOINET s’indigne d’entendre les entreprises refuser de recruter des jeunes diplômés en IE. Il soulève, par ce biais, le débat de l’emploi dans les entreprises françaises des jeunes, qui partagent avec les seniors le sort eugéniste que leur infligent quotidiennement les DRH. Tout en partageant son indignation, je reste persuadé, en regardant la pyramide des âges de notre beau pays, que de tels entreprises creusent leur tombes. Ce qui soulève une autre question : comment éviter la fuite vers des entreprises étrangères, voire hors du territoire national, de ces cerveaux formés au système éducatif français et rejetés par le marché français de l’emploi ? Nous touchons là à un vrai sujet de protection du patrimoine immatériel de l’entreprise, à savoir le patrimoine humain. Et il s’agit, de toute évidence, d’un sujet d’Intelligence Economique.

En tout cas, accordez vous la faveur d’aller lire ce billet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s