Collecte de données en ligne

Un chargé de Veille se transforme en accoucheur de blog

Vendredi 22 octobre, 7 heures du matin : mon téléphone portable, qui me sert également de réveil, sonne. L’heure de se lever et de se préparer à accomplir une importante mission…

Flashback : deux semaines avant, mon téléphone sonne. A l’autre bout du fil, une voix familière, un de mes contacts. Un besoin de visibilité et de présence sur Internet, et la volonté de créer un blog. Particularité : il va falloir non seulement expliquer à une quinzaine de personnes pourquoi ce blog sera, à terme, un outil de communication opérationnel, mais en plus les impliquer dans le projet.

Un blog tout seul, c’est faisable, même si on est parfois au four et au moulin, mais à quinze, c’est autre chose : il faut faire attention à ne pas se marcher sur les pieds. En plus, comment explique t-on la communication d’influence à des gens dont ce n’est pas le métier, et que le simple mot d’influence va faire refluer jusqu’au fond d’eux même, sans s’embarquer dans des développements interminables ?

Déjà, préparer le Powerpoint. Le plan germe dans mon esprit en trois parties : primo, les motivations. Secundo, un blog, c’est quoi ? Comment cela s’articule t-il ? Détour par celui qu’anime une « Video Queen« , pour leur montrer qu’il n’y a pas que l’écrit sur la blogosphère. Il va falloir aussi poser quelques règles simples, pour enseigner à ces néophytes ce qu’il ne faut surtout pas faire dans un blog sous peine de se griller. Tertio, comment organiser la production d’un blog à 15 ? Retour dans les souvenirs d’une vie estudiantine antérieure, lorsque je m’initiais à un métier de journaliste que jamais ne n’ai pratiqué. C’est cela, une salle de rédaction…

Enfin, quelques outils qui servent toujours, pour apprentis-lecteurs de blogs : Netvibes, par exemple. Comme cela, ils se familiariseront avec quelques titres-phares de la blogosphère sur leur secteur d’activité.

Mais le plus difficile va être, pour eux, bien sûr, de trouver le nom du bébé à naître, un peu comme des futurs parents, sauf que là, ils seront une quinzaine. Pas d’hésitation, il faut jouer sur la dynamique de groupe. Une bonne heure passée à dresser un arbre à idées à partir d’associations de mots devrait leur permettre, outre d’exercer leurs capacités créatrices, de définir la ligne éditoriale de leur blog.

A l’issu de mon intervention, je les sens lessivés. Il faut dire, une heure de brainstorming bien mené, cela use. Et pour eux, la journée continue. A peine ont-ils le temps d’avaler un sandwich…Mais un travail créatif ne s’interrompt pas, sous peine de perdre sa source d’inspiration. Et puis, ils ont capitalisé sur l’avenir de leur blog.

Le bébé devrait voir le jour le 5 novembre…Mais acoucher d’un blog reste une belle aventure. D’ailleurs, le mien aura bientôt un an. C’est fou ce que le temps passe vite…

8 réflexions au sujet de « Un chargé de Veille se transforme en accoucheur de blog »

    1. Pour le moment, j’ignore comment le blog s’appellera, pour la bonne et simple raison que le choix du nom de leur blog leur appartient. C’est une manière de les impliquer dans l’animation de ce qui sera leur espace d’expression.

      Ensuite, je ne pense pas qu’il y aura 15 rédacteurs. Ce serait ingérable, notamment au niveau de la gestion de la réponse aux commentaires. Mais chacun aura son rôle à jouer…

      De toute façon, j’aurais sûrement l’occasion de revenir sur cette expérience de blog…

    1. Merci Olga.

      Aurais-je, un jour, le plaisir de faire votre connaissance (le 4 novembre, par exemple) ? Car vous opérez sur un champ de communication qui m’intéresse et m’intrigue.

      Et sinon, bon anniversaire…

  1. 15 personnes direct oui c’est du lourd ! tu devras bien les coacher en tous les cas ^^

    Oui ça reste une belle aventure de tenir un blog, encore faut-il le garder actif malgré les sirènes du micro-blogging. C’est parfois dur pour les blogueurs.

  2. LOL je savais pas que j’étais la « video queen » mais pourquoi pas😀 ; c’est SUR qu’il n’y a pas que l’écrit dans la blogosphère.
    Bon courage à toute l’équipe qui se chargera de ce blog, et surtout pour l’avenir à venir – parce qu’accoucher ça ne dure que peu de temps, c’est la parte qui vient après qui est longue😉

    1. Disons que tu es ma « Video Queen ». D’ailleurs, mon auditoire a eu droit à ta video sur Bledina, en appui de mon affirmation.

      Et, en passant, bravo pour celle sur Gap…Simple, claire, rien à dire. Comme quoi le malheur des uns (Gap) fait parfois le bonheur des autres.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s