Collecte de données en ligne

Le chargé de veille peut travailler depuis chez lui

En tant que chargé de veille, le suivi de l’actualité par le biais de la blogosphère fournit toujours des résultats intéressants. Au-delà du débat sur l’exactitude de l’information fournie, le bloggueur est souvent un créatif, qui soumet des pistes et des idées pour résoudre les difficultés.

Par exemple, à l’occasion de la propagation du virus H1N1, responsable de la grippe A, les entreprises ont rivalisé de recommandations au sein desquelles le désuet et l’hilarant se sont télescopés : se laver les mains, ne plus se serrer la main le matin ou se faire la bise pour se dire bonjour, porter des masques de protection, couper le chauffage…Sur ce point, le sujet de veille, malgré sa gravité, n’engendrait pas la mélancolie. Il est tout de même curieux de constater qu’en France, personne n’a songé que la promiscuité dans les transports publics pouvait accélérer la contamination. Personne, sauf quelques bloggueurs américains, qui ont suggéré, dès avril 2009, de faire travailler les gens depuis chez eux, pour ralentir la propagation de la maladie. Il faudra attendre septembre pour que l’idée soit émise en France.
Je suis toujours étonné de constater la réticence des employeurs français à recourir au télétravail. Mon expérience sur le territoire anglais m’a appris que nos voisins d’Outre-Manche y sont beaucoup moins réfractaires. Mais en France, l’idée reçue selon laquelle il faut surveiller ses salariés pour s’assurer qu’ils travaillent a la vie dure.
Les avantages, tant pour le salarié que pour l’employeur, ne sont pourtant pas négligeables. Notamment, le salarié n’a plus à se déplacer sur son lieu de travail. Il réalise donc des économies sur ses frais de transport. De surcroît, il dispose de plus de temps à consacrer à son travail. Il améliore donc sa situation financière et réduit son niveau de stress, généré notamment par les conditions de transport : routes encombrées, trains ou bus à prendre. De son côté, l’employeur qui recrute des salariés en télétravail élargit le spectre des candidats employables : géographiquement, tout d’abord, puisque la question du déplacement ou du déménagement de son salarié disparaît. Seul importe sa compétence. Ensuite, le nombre des bureaux nécessaires se réduit au minimum, ce qui génère pour l’employeur une économie. Enfin, les événements extérieurs qui retarde ou empêchent la prestation de travail d’être effectuée, telles que les grèves de transport, les épidémies, pandémies ou les conditions météorologiques exceptionnelles, ne touchent plus l’employeur de télétravailleurs.

En outre, les entreprises, qui rivalisent de beaux discours lorsqu’elles évoquent leur responsabilité sociétale en matière de protection de l’environnement, participeraient de manière effective à la réduction de l’émission de CO2 en adoptant le télétravail.
Il est évident que le télétravail constitue davantage une solution pour les prestataires de service ou les fournisseurs de prestations intellectuelles. Ainsi, nombreuses sont les secrétaires qui ont succombé aux charmes du travail à domicile. D’ailleurs, voilà des salariés que les entreprises pourraient faire travailler depuis chez eux pour ralentir l’épidémie.

Mais rien n’interdit de penser qu’en dehors de tout contexte épidémique, un salarié 2.0, tel que le chargé veille, pourrait parfaitement être efficace depuis son domicile. Au fond, il suffit d’un ordinateur, même portable, et d’une connexion Internet pour parcourir le Web et lire ou envoyer ses emails. Qui sait si un DRH ne souhaitera pas mener une veille sur l’évolution du télétravail ? Une raison de plus pour les entreprises de ne pas s’en priver.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s